Xiaomi, Oppo, Vivo et Huawei unissent leurs forces pour rivaliser avec Google Play Store

La boutique d’applications chinoise de Xiaomi, Oppo, Vivo et Huawei rivalisera avec Google Play Store.

L’App Store chinois sera sous la plateforme GDSA

La nouvelle plate-forme nommée Global Developer Service Alliance (GDSA) vise à faciliter le travail des développeurs d’applications. Il a la participation d’entreprises chinoises telles que Oppo, Vivo, Xiaomi et Huawei avec leurs magasins numériques.

De cette manière, GDSA offre des services complets aux développeurs, tels que la distribution, le soutien au développement et la promotion ou la monétisation de la marque. «Ces services aident les développeurs à améliorer la notoriété de leur marque et à obtenir un grand nombre d’utilisateurs de haute qualité et une monétisation du trafic», explique l’alliance sur son site Web.

L’annonce de la toute nouvelle plateforme s’est positionnée comme l’alternative chinoise à l’App Store de Google, Play Store.

Les membres ont refusé la concurrence, ont déclaré que cela unifierait les applications

Cependant, Xiaomi l’a nié dans une déclaration. La société a déclaré: “Il n’y a pas d’intérêts concurrents entre ce service et Google Play Store”.

En revanche, Oppo n’a pas commenté les rumeurs. L’alliance explique que la nouvelle boutique d’applications «ne sert qu’à faciliter le téléchargement simultané des applications sur les magasins d’applications de Xiaomi, OPPO et Vivo».

Comme expliqué sur son site Web, GDSA a déjà atteint neuf pays et régions du monde. Ces pays comprennent l’Inde, l’Indonésie, la Russie et la Malaisie. De cette manière, Oppo et Vivo, qui font partie du fabricant chinois BBK Electronics, prévoient de lancer leurs applications sur un magasin unifié.

Xiaomi rejoindra également cette initiative. La société a également déclaré ne pas chercher de concurrence avec Google ou le Play Store.

Même si les rumeurs, l’alliance ne mentionne pas Huawei comme membre

Huawei, en revanche, est une entreprise technologique touchée par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. La société a déjà lancé des téléphones sans services Google Play. Huawei a également commencé à développer sa propre plate-forme pour éviter l’impact de ne pas pouvoir utiliser la boutique ou les services de Google.

Huawei, cité par Reuters en tant que membre éventuel du consortium, n’a fait aucune déclaration concernant cette initiative qui réunit Oppo, Vivo et Xiaomi. Et Huawei n’est pas non plus mentionné par la Global Developer Service Alliance.